Retour à la liste des articles de la rubrique PAYS DE LOIRE

Publié le 25/02/2016

CRE DU 24 FEVRIER 2016

Télécharger le document en suivant ce lien : Délégation Force Ouvrière :
Bruno DIEPPEDALLE Représentant Syndical
Martial MIRAILLES Élu Titulaire
Fabrice CASSEREAU Élu Suppléant



En préambule du CRE du mois dernier une motion avait été votée, et envoyée à la direction générale par l’intermédiaire de la Secrétaire du CCE. Cette motion demandait que soit nommé un DRH en remplacement de Mme
Champeaux, promue Directrice Régionale par intérim. N’ayant pas eu de réponse à cette motion, et prenant cela pour un certain désintérêt de la direction générale, le CRE a envoyé un mél le 23 février en fin d’après-midi à Hervé
ESTAMPES, DG de l’AFPA, pour obtenir une réponse.
Celui-ci nous a répondu dans la foulée pour nous indiquer les éléments suivants :

• Il était actuellement dans le train de retour sur Paris après avoir passé la journée à la direction régionale de Nantes pour une réunion de travail, et une rencontre avec les nouveaux élus de la Région. Il est déjà venu 13 fois en 3 ans et demi dans notre Région, confirmant de fait son intérêt.
• Le retour du DR étant prévu d’ici peu de mois, Julie CHAMPEAUX continuera d’exercer l’intérim, et ne sera pas remplacée dans ses fonctions de DRH.
• Pour épauler l’équipe de direction les postes de DSP (Directeur du Développement du Service Public) et DCF (Directeur du Conseil en Formation) ont été ouverts en recrutement interne/externe et seront pourvus sous peu.

Mme CHAMPEAUX nous fait une restitution du RDV avec le Conseil Régional.

Etaient présents pour l’AFPA :
• Hervé ESTAMPES (DG AFPA)
• Julie CHAMPEAUX (DR par intérim)
• Jacques TURPIN (Directeur Régional Ingénierie)
• Jean Michel CREFF (Responsable Communication).

Etaient présents pour le Conseil Régional :

• André MARTIN, élu du 49, vice-président en charge de la formation professionnelle,
• Marie-Cécile GESSANT, élue du 44, vice-présidente, en charge de l’insertion,
• Frédéric MACÉ Directeur du service emploi et formation professionnelle du Conseil Régional
• Mme POUSSIER

L’entretien a évoqué le passé avec les difficultés vécues par l’AFPA, et l’avenir notamment sur la multi modalité. Il n’est pas impossible que le Conseil Régional créé un appel d’offre spécifique pour des formations multimodales. Le Conseil Régional conçoit que des entrées à 12 stagiaires semblent difficile à gérer, aussi bien en termes de recrutement que de sortie sur le marché du travail. Sur ce point, il y a eu une écoute "attentive" du Conseil Régional sur ce problème vécu par l’AFPA, et un retour à des entrées par demi-groupe n’est pas inenvisageable à plus ou moins long terme. Il n’y a pas eu au cours de cet entretien d’orientation et d’actions de définies, néanmoins les interlocuteurs de l’AFPA ont senti des" techniciens" du Conseil Régional plutôt "aidants". Une invitation a été faite à visiter un centre de la Région. Les sujets sur l’EMR (Energies Marines Renouvelables) et la dévolution du patrimoine ont été évoqués. Les DIRECCTE ont été saisies par l’état pour la dévolution du patrimoine à l’AFPA. Il n’y a pas pour l’instant d’intention du Conseil Régional de reprendre des bâtiments qui ne seraient pas dévolus à l’AFPA.
Le chiffrage de remise en état estimé à environ 100 M€ pour les bâtiments de l’AFPA PDL doit engendrer une certaine "frilosité" à la reprise !
En cas de non dévolution et de loyer trop important demandé par l’état, une solution pourrait-être de déménager dans d’autres locaux pour garder une présence sur le département. Le problème est plus délicat dans le 49 ou nous disposons déjà de 3 implantations.
Les titres de la formation professionnelle sont désormais éligibles à l’apprentissage. En conséquence il est fort probable que l’AFPA PDL fasse une demande d’agreement en CFA permettant de former des apprentis. Reste le problème d’accueil de mineurs dans nos centres qui n’est pas réglé à ce jour. 2 Régions travaillent actuellement en CFA, l’Aquitaine et Midi-Pyrénées.
Concernant le plan 500 000, l’hypothèse du Conseil Régional est que nous aurions 50 000 Demandeurs d’Emploi (10%) à former sur la région PDL sur les 18 à 24 mois de la durée du plan. La perspective de la mise en œuvre de ce plan est envisagée sur septembre.
Il y aura probablement une nouvelle rencontre AFPA/Conseil Régional à la mi-mars.

Point 1 : Approbation des PV de décembre 2015 et janvier 2016

Les PV de décembre 2015 et janvier 2016 ont été approuvés

Point 2 : Suivi de l’emploi

Sur 2016 nous sommes pour l’instant à 8 départs :

• 2 démissions
• 5 départs en retraites
• 1 licenciement pour inaptitude médicale

Sur ces 8 départs :

• 3 personnels des cuisines
• 3 formateurs
• 1 service commercial
• 1 personnel d’appui

2 embauches sur 2016 :

• 2 formateurs sur le centre de St Nazaire

Les effectifs sur janvier en ETP (Equivalent Temps Plein) :

• 374 CDI
• 51 CDD Le total est donc de 425 ETP pour un objectif 2016 de 419 ETP en moyenne sur l’année.

Pour la délégation Force Ouvrière : Est-ce le résultat du réchauffement climatique ? Toujours est-il que nous observons la fonte de nos effectifs ! 8 départs, 2 embauches, pour l’instant le solde est à moins 6. Il sera peut-être à moins 4 avec l’arrivée de2 nouveaux Directeurs, 1 développement régional et 1 conseil en formation. Mais l’AFPA PDL a-t-elle vraiment besoin de 2 nouveaux postes à hauts salaires ? Il nous semblait que les postes de direction étaient déjà bien pourvus. Mais peut-être qu’avec la fusion de certaines Régions, il y a des copains à recaser ? Par contre le flux de CDD aurait lui tendance à augmenter. Il faut avouer que les conditions d’embauche des CDD, se font en violation des règles et des accords existants à l’AFPA aussi bien sur le temps de travail (règle des 37h) que des conditions de remplacement d’un salarié d’une catégorie supérieure. Aujourd’hui l’AFPA ne recule devant aucune petite économie, il est dommage que cela se fasse sur le dos des plus « précaires » que sont les salariés CDD. La Délégation Force Ouvrière utilisera tous les outils dont elle dispose pour rétablir le droit et le respect des accords et des règlements que la Direction a elle-même mis en place.
Sur Fontenay le Comte, une salariée d’une autre région qui a postulé sur un poste d’Assistante Technique c’est vu offrir à son arrivée un poste de…Technicien de Gestion ! 1 jour et demi de tuilage avec le technicien sur le départ, et hop, au boulot ! Avec les conséquences que l’on imagine. On voit là, les limites et les conséquences du système mis en place par la direction. La Directrice Régionale va se pencher sur ce problème.


Point 3 : Point sur la situation économique et budget prévisionnel 2016

Faly RANDRIANARISOA, Contrôleur de gestion à la DR est présent sur ce point pour apporter les précisions demandées par le CRE.
La direction ne peut pas nous fournir le tableau du résultat de décembre 2015. Tous les chiffres sont remontés au niveau du National et traités informatiquement. Nous aurons les chiffres de décembre, et ceux de l’année2015 lors du CRE de mars.

Cette année il y a 2 projets de budget 2016 :

• 1 Projet sans prise en compte du plan 500 000 à 37.11 M€ de Chiffre d’Affaires, 38.94 M€ de charges, et un EBE (Chiffre d’affaires – charges = EBE) négatif à 1.83 M€
• 1 Projet avec prise en compte du plan 500 000 augmentant notre Chiffre d’Affaires de 2.8 M€. Ce montant de 2.8 M€ a été défini arbitrairement par le National pour la région PDL. Il est fort probable que si le plan 500 000 démarre en septembre, nous aurons des difficultés à atteindre ce CA de 2.8 M€.

En parallèle nous avons mis l’hypothèse FO qui s’appuie sur le vraisemblable réalisé 2015, sans prendre en compte le plan 500 000.

(Voir TABLEAUX et analyse FO sur format PDF)

Pour la délégation Force Ouvrière : Il est acquis pour le National que la Région PDL sera en déficit en 2016. Il est vraisemblable que le couperet ne tombera pas cette année. En 2017 nous deviendrons EPIC et perdront la garantie financière de l’état. Il est plus que probable qu’à partir de cet instant aucun déficit ne sera toléré. Nous serons peut-être encore sur la lancée du plan 500 000 qui aura pris sa vitesse de croisière fin 2016, et de ce fait, nous maintiendra la tête hors de l’eau en 2017. Mais, en 2018 … ???

Point 4 : Point sur les formateurs sans, ou en sous, activité et plan d’accompagnement les concernant

Sur les 23 formateurs qui ont été mis en activité partielle 16 en sont sortis et ont une activité, plus ou moins pérenne. 1 salarié quitte l’AFPA. 2 salariés sont toujours en attente de solution. 4 salariés sont toujours en formation AEB à Cholet, et positionnés en activité partielle jusqu’à fin mars.

Point 5 : Suivi des fiches RPS

Fabrice CASSEREAU, Président de la commission des conditions de travail du CRE rappelle, à la direction, la
procédure de traitement des fiches RPS qui a été définie conjointement entre la commission des conditions de
travail et la direction :

1) A l’émission d’une fiche RPS il doit y avoir un entretien entre le Président du CHSCT et un/des élu(s) du CHSCT dans un délai de 5 jours permettant de voir si une solution rapide peut-être apportée. Si la date d’une réunion du CHSCT est proche, la fiche sera directement traitée au cours de la réunion. Si ce n’est pas le cas ou si rien n’est fait, passé ce délai, il y a déclenchement d’un CHSCT extraordinaire.
2) Le traitement de la fiche RPS est acté au cours du CHSCT ordinaire ou extraordinaire suivant, et celle-ci est remontée à la DRH, et au Président de la commission CDT du CRE après avoir été mise à jour par le secrétaire du CHSCT.
3) Si la fiche est solutionnée, elle est mise à jour et archivée par le CHSCT. Si ce n’est pas le cas elle est abordée en CRE lors du suivit mensuel des fiches RPS avec la DRH Régionale. Il semblerait que cette procédure validée en CRE entre la Commission des Conditions de Travail et la DRH-DS ne soit pas respectée par les directions de centre, et que dans certains cas la fiche serait solutionnée par un entretien direct entre le directeur et le salarié concerné.

Pour la délégation Force Ouvrière : L’émission d’une fiche RPS est faite pour solutionner une situation difficile que vit, ou a vécu, un salarié. Il a été décidé, avec la Direction et les représentants du personnel, que le traitement de cette situation difficile et la recherche de solution devait se faire sous la responsabilité du CHSCT qui offre toutes les garanties en termes de confidentialité, traçabilité et équité. En aucun cas le règlement d’une fiche ne peut se faire par un tête à tête entre le Président du CHSCT et la personne concernée … avec les conséquences « RPS » que l’on imagine…

Point 6 : Reclassement des ouvriers d’entretien et de la secrétaire administrative de CRE

Il va y avoir une analyse individuelle sur les possibilités de reclassement des ouvriers d’entretien en chef d’équipes. Il n’y a pas de position "fermée" de la part de la Direction Régionale. Cela concerne 3 personnes sur la Région.
Pour la Secrétaire Administrative du CRE, le dossier sera vu au cours de l’entretien individuel annuel dont la campagne va bientôt débuter.

Point 7 : Suivi mensuel et coût de l’activité Acticall pour 2015

Seuls les bilans Acticall août, octobre et décembre 2015 nous ont été fournis, ainsi que celui de janvier 2016. Le coût Acticall en 2015 pour la Région PDL est de 47 000 €.

Pour la délégation Force Ouvrière : Rappel des propos du Président du CRE en janvier 2013 :
"La Présidente rappelle que la décision de mettre en place une plateforme téléphonique est justifiée par le volume d’appels reçus dans les Centres (9000 par mois sur les Pays de la Loire) et la difficulté des Agents de faire face à la fois à l’accueil physique et au téléphone. L’estimation de la perte de 40% de ces appels renforce ce choix." Autrement dit, en 2013 les agents d’accueil de l’AFPA arrivaient à traiter mensuellement 5 400 appels.
Au vu du nombre d’appels aujourd’hui, il semble évident que nos Agents d’Accueil seraient en capacité de les traiter, et de générer de fait une économie de 47 000 €. Nous sommes persuadé qu’au vu du mécontentement des personnes cherchant à joindre l’AFPA, la qualité serait de plus en très forte augmentation.
Petite interrogation, sur le bilan Acticall de janvier 2016, à la ligne "motif d’appel : Urgence Sanitaire et Sécurité sur le Centre AFPA" 2 appels auraient transité par Acticall. Nous espérons que ce n’est pas le médecin du SAMU qui dans le cas d’un rappel en urgence s’est vu transité par le standard Acticall, avec tout l’interrogatoire qui en découle (nom, prénom, adresse, motif de l’appel, etc…).


Point 8 : Présentation de la "Multimodalité"

Jacques TURPIN, Directeur Régional de l’Ingénierie et de l’Innovation Pédagogique nous présente ce point.
Les formations AFPA sont historiquement de type unimodale. C’est-à-dire que les stagiaires vont apprendre la même chose, en même temps, sur un même lieu. La multimodalité consistera à casser 1, 2, ou 3 de ces paramètres. Par exemple des apprenants sont sur un même lieu mais n’apprennent pas la même chose, et pas forcément en même temps. Ou alors, ils peuvent être sur un lieu différent, apprendre les mêmes choses, mais pas en même temps. La FOAD (Formation Ouverte à Distance) à l’AFPA, est une forme de multimodalité. Le"Blending Learning" est un outil de la multimodalité. Il vient de to blend qui en anglais veut dire mélanger, et de to learn qui veut dire apprendre. En Français cela pourrait se traduire par "mélange d’apprentissage ". Cela consiste à utiliser différents modes d’apprentissage ou l’apprenant peut-être seul avec des outils informatiques types didacticiels ou autres, en réseau avec d’autres apprenants par l’intermédiaire de forum, en présentiel sur un centre AFPA proche de chez lui, etc…
Le concept "Blending Learning" est lui plus associé à des outils informatiques relativement simples d’utilisation qui permettent de créer des ressources pédagogiques utilisables sur ordinateur. Par exemple plutôt que d’avoir à lire les 150 pages (ou plus) des normes de construction d’une maison, le formateur va créer un support ou apparait la photo d’une maison, et en cliquant sur un endroit de la maison cela le renvoi à la page de la norme à lire, avec une vidéo explicative et un QCM associé en final. Pour cela le formateur aura utilisé des outils de types EDpuzzle, ou autre qui permettent le travail sur image ou vidéo pour créer des ressources pédagogiques. L’outil référencé pour l’AFPA est Scenari, qui est le remplaçant d’Oscar.

On parlera de multimodalité :

• Apprentissage différent, le voisin est peut-être lui sur les normes de terrassement
• Lieu différent, l’apprenant sera peut-être chez lui
• Vitesse d’apprentissage différente, l’apprenant pourra passer le temps qu’il souhaite sur un sujet
• Il pourra travailler en réseau sur un forum, seul, ou en séance de regroupement

Il y’a aujourd’hui 3 chantiers concernant la multimodalité à l’AFPA PDL :

• Tertiaire administratif
• Commerce distribution
• La formation Technicien d’Etude du Bâtiment

Un réseau 5G (Projet METIS avec ORANGE) sera en expérimentation sur St Herblain au mois de mai, et en déploiement à partir de septembre. Il permettra de se passer du réseau filaire et d’utiliser le réseau téléphonique pour la circulation des données, donc des supports pédagogiques créés à l’aide des outils de blending learning. Tous ces supports seront stockés sur un "MOODLE" qui est un espace permettant aux formateurs de créer des supports pédagogiques avec les outils existants dans cet espace, et aux apprenants de venir "piocher" les ressources nécessaires à leurs apprentissages dans les rayons des rubriques thématiques.
En septembre aura lieu le déploiement sur un secteur qui a été développé. Cela concernera 1 formateur avec 1 groupe.

Pour la délégation Force Ouvrière : Les formateurs qui ont quelques années d’expérience ont vu beaucoup de révolutions pédagogiques à l’AFPA, mais se sont souvent retrouvés en finalité avec leurs maigres supports pédagogiques en face de leurs stagiaires. Aujourd’hui la révolution numérique est là, c’est une évidence pour tous ! On nous affirme que cette fois les moyens sont là. Nous verrons bien, mais si le virage n’est pas pris correctement ce sera la sortie de route assurée pour l’AFPA. Il est vrai que lorsque nous voyons les moyens informatiques dont disposent certaines formations, un doute nous étreint. Espérons que cette fois la volonté est réelle et que les moyens mis en face seront à la hauteur du projet.

Point 10 : Information consultation sur la période de congés payés 2016-2017

Les consultations pour avis conformes sur les fermetures des centres au mois d’août seront faites par les Délégués du personnel des centres. Les rubans pédagogiques prennent en compte une interruption des formations sur les 2 premières semaines du mois d’août. En conséquence, que les centres soient fermés ou non, les salariés devront inclure ces 2 semaines dans leurs congés d’été.
Le vendredi 6 mai (pont de l’Ascension) et le lundi 16 mai (lundi de Pentecôte) seront les 2 jours "offert" par l’AFPA et n’auront donc pas à être récupérés.
Le vendredi 15 juillet (pont du 14 juillet) sera à récupérer pour les formateurs en face à face pédagogique sur4.5 jours. RTT ou CP obligatoire pour les formateurs en 5 jours. RTT, CP ou récupération pour les autres salariés.
Le lundi 31 octobre (pont de la Toussaint) sera obligatoirement travaillé pour les formateurs devant assurer un face à face pédagogique.
Sur la période de congés actuelle se finissant le 31 mai 2016, suite au calcul du temps de travail de l’accord RATT du 24 décembre 1999 titre VI, article 15.2, il apparait que la durée du travail annuelle est supérieur de14h au 1 596 heures du plafond. En conséquence les salariés disposent de 14 heures de récupération supplémentaires. Il est fort probable que ces 14 heures soient à prendre avant le 31 mai 2016.
Pour la délégation Force Ouvrière : Toujours le même problème sur la fermeture de 2 semaines du mois d’août, imposé de fait par la Direction. Toujours le même problème avec la récupération du 15 juillet qui devra se faire par ½ journée pour les formateurs en face à face pédagogique sur 4.5 jours sachant qu’une fois de plus, le CR ne nous paiera pas la journée du 15 juillet…. Et un nouveau problème avec l’obligation d’assurer le face à face pédagogique le lundi 31 octobre, veille de la Toussaint. Impossibilité pour les stagiaires de profiter d’un week-end de 4 jours en pleine période de vacances scolaire. Il paraîtrait que dans l’état actuel de nos finances, nous ne pouvons pas nous passer d’une journée de production ! Mais non, ce n’est pas possible ! Si c’est une question d’argent, nous à FO, nous avons trouvé une économie de 47 000 € avec Acticall, qui compenserait surement la perte de production. Mais il semblerait que, d’après la Direction, cela ne soit pas une bonne idée.

La situation aujourd’hui :

• Un bilan financier 2015 qui devrait être similaire à 2014
• Une perspective 2016 déficitaire, sans miracle du plan 500 000
• Un plan 500 000 qui débuterai au plus tôt en septembre
• Un passage en EPIC à l’horizon 2017 qui nous imposera d’être équilibrés financièrement
• Sans sécurisation des financements, un modèle économique non viable pour l’AFPA.

Salarié de l’AFPA PDL, aujourd’hui nous le voyons bien seule l’action permettra de nous faire entendre pour défendre nos acquis et faire aboutir nos revendications. 2016, année charnière
 !


Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous