Retour à la liste des articles de la rubrique INFOS ITINéRANTS

Publié le 26/05/2016

CR DP ITINERANTS DU 24 MAI 2016

Télécharger le document en suivant ce lien : FORCE OUVRIERE était représentée par Mickaël CORRIETTE et Frank LAMOULEN
.

Séance présidée par Laurent Cueille, directeur du dispositif itinérant.

LC : « une note a été adressée aux formateurs pour la mise en ligne d’un trombinoscope du dispositif itinérant sur le site itinérant d’ AGORA, avec une demande d’autorisation du droit à l’image. »

QUESTION N° 1

Pour quelles raisons le nouveau barème des remboursements de frais de mission n’est pas mis à jour sur les ordres de mission ?

Le nouveau barème est-il en vigueur dans ULYSSE 7 ?

LC : « courant juin, un travail sera réalisé pour mettre à jour les informations sur les ordres de mission, mais Ulysse 7 prend déjà en compte les nouvelles dispositions. »

Force Ouvrière demande aux formateurs itinérants de bien vérifier leurs ordres de mission édités depuis le 1er mai pour s’assurer de la conformité avec les nouveaux barèmes.

QUESTION N° 2

Suite à la question de DP du 16 février 2016, qu’en est-il du versement des ICCP pour 2014 et 2015 ?

LC : « concernant 2014 et 2015, le service paie attend fin mai 2016 pour effectuer le calcul des ICCP à partir des congés ou absences posés et procédera aux paiements courant 2016. »

Force Ouvrière avait déjà posé la question en février 2016 et le paiement de cette indemnité est toujours repoussée ; il est inadmissible que la direction générale fasse supporter ses problèmes de trésorerie sur le pouvoir d’achat du personnel.

QUESTION N° 3

Le dispositif itinérant ne peut répondre à toutes les demandes des Centres.

Alors, lorsqu’un formateur itinérant demande exceptionnellement une semaine de congés payés pour des raisons personnelles, son manager de formation lui répond défavorablement.

Pourquoi la direction ne privilégie-t-elle pas ce cas de force majeure, en annulant cette mission ? Important dans le dialogue social, ainsi favorisant la qualité des prestations, et le bien-vécu de celles-ci ?

Ceci n’éviterait-il pas des absences pour maladie, dépression ?

N’est-il pas du devoir de la direction de veiller à la santé morale et physique de ses employés ?

La direction compte-elle faire des efforts dans ce sens ?

LC : « les managers de formation tentent toujours de gérer au mieux les situations personnelles en cas d’événements exceptionnels, mais lorsqu’il s’agit d’une demande de congés non planifiés des formateurs, le dispositif itinérants a une responsabilité sur la mission déjà programmée avec le centre AFPA et ne peut y déroger. »

Force Ouvrière trouve la réponse un peu facile : les formateurs ont besoin parfois de faire face à des imprévus familiaux ou personnels et le dispositif itinérants doit prendre en compte cette dimension.

Lorsqu’ il s’agit d’une annulation de mission au dernier moment, la direction ne se prive pas de demander au formateur de s’adapter à une nouvelle mission non préparée.

QUESTION N° 4

Concernant les recrutements, nombre de collègues sédentaires et en CDD répétitifs ont du mal à comprendre la méthodologie pour postuler. Certains n’ont pas accès à AGORA ou ne savent pas surfer correctement, ou ne savent pas quel onglet choisir.

Le dispositif itinérants, en besoin de recrutements devrait inciter les directions de centres à informer davantage dans ce sens.

Que compte faire la direction du dispositif itinérants pour faciliter cette démarche ?

LC : « désormais, le site AGORA publie les offres de recrutement à la bourse des emplois et 85 postes sont proposés actuellement. Les CDD sans les codes d’accès AGORA peuvent demander à des formateurs permanents de visualiser ces offres. Le site AFPA.fr reprend aussi les offres externes. »

Force Ouvrière remarque que les nouvelles technologies sont toujours privilégiées. Nous affirmons néanmoins que l’affichage d’informations de recrutement dans les centres mêmes serait plus opérationnel, compte tenu du volume de formateurs à recruter.

QUESTION N° 5

Sur le plan 500 000 : la mission d’un itinérant est par principe et en priorité de courte durée. Comment sera organisée la mission d’un itinérant s’il doit rester dans le même centre plus de 3 mois ? Comment organiser ses congés, ses perfectionnements, ses formations ?

LC : « le plan 500000 va générer des formations de 2 ou 3 mois ou les formateurs itinérants seront missionnés pour un bon accompagnement du stagiaire et la direction de l’ingénierie trouvera des solutions pour préserver les temps de perfectionnement ou de congés  »

Force Ouvrière précise que l’argumentaire des offres de recrutement dans le dispositif itinérants est basé sur une durée moyenne d’intervention de 12 jours, ce qui attire les nouveaux itinérants, par une vision plus éclectique et multiforme de la fonction de formateur.

Des désillusions risquent de naître à la prise de fonction des formateurs durant ces missions de longue durée.

QUESTION N° 6

Sur les promotions : la direction nous répond, qu’en règle générale, elle a de bons retours sur la qualité des prestations fournies lors des missions dans les centres. Cependant cette réponse ne satisfait que partiellement les IRP.

Que compte faire la direction pour mettre cette satisfaction en valeur réelle ?

La direction est-elle favorable pour passer tous ses formateurs experts itinérants en formateurs conseils ?

Si oui, combien ?
Sinon pourquoi ?

LC : «  le passage à formateur conseil passe par une analyse objective des activités du formateur et doit aussi répondre à un impératif financier. »

Force Ouvrière s’insurge une fois de plus en mettant en parallèle les primes que s’octroient certains dans les directions générales et la politique salariale de la direction qui accorde sporadiquement des promotions en oubliant la majorité des formateurs. Concernant plus particulièrement les formateurs itinérants, nous n’acceptons pas qu’ils soient les grands oubliés du système : ils sont trop souvent confrontés dans les centres à des situations qu’ils doivent gérer seuls, ce qui suffirait largement à les requalifier tous en formateurs conseil.

QUESTION N°7

A ce jour qu’en est-il du changement statutaire de l’AFPA (EPIC, SCIC) ?

LC : « je ne suis pas au courant des évolutions statutaires de l’AFPA et je vous conseille de vous rapprocher des informations du CCE. »

Force Ouvrière est étonné de cette réponse alors que la direction vit au cœur de la T9.

Heureusement que, par des communiqués, Force Ouvrière informe régulièrement le personnel de la situation de l’AFPA !!!

QUESTION N° 8

Avez-vous des informations à nous communiquer sur les élections professionnelles ?

LC : «  une négociation est en cours pour la tenue des élections professionnelles en décembre 2016 ou juin 2017. »

QUESTION N° 9

Concernant les études : combien de jours d’études ont été réalisés par les itinérants depuis le début de l’année ?

Ce chiffre est-il en augmentation par rapport à 2014, 2015 ?

Combien d’itinérants ont réalisé des journées d’études ? Quels GRN sont concernés ?

LC : « depuis avril 2016, 1156 jours d’études ont été effectués par 72 formateurs appartenant à 31 GRN notamment 80 % de la production par les GRN 111,124, 107,108.

En 2014,1261 jours avaient été réalisés et en 2015 2400 jours. Le dispositif itinérants s’est rapproché de la DIIP et ces journées d’étude constituent une variable d’ajustement à des semaines sans mission. »

QUESTION N° 10

Quel est l’effectif total à ce jour ?

LC : « un compteur en temps réel sur AGORA identifie le nombre de formateurs à 182. Il en reste 147 à recruter  »

QUESTION N° 11

Quelles sont les difficultés rencontrées par la direction pour développer le dispositif itinérants (recrutements), comme préconisé par le Président Barou ?

LC : « la difficulté du recrutement, au-delà des contraintes de temps et de volume, reste le rééquilibrage des secteurs et des spécialités pour un maillage national cohérent. »

QUESTION N° 12

Certains formateurs itinérants ne déjeunent pas le midi dans les centres. Ils perçoivent donc 7,90€ par repas. Qu’en est-il avec le nouveau tarif des frais de mission, car la note précise que le midi les agents sont invités par les centres mais ne donne aucune information concernant cette spécificité que nous avons !!!

LC : « cette note est nationale et cette notion n’existe pas pour le personnel itinérant. »

QUESTION N° 13

Des retards de remboursement de frais de plus de 5 semaines n’ont toujours pas été traités et régularisés …Pourquoi ?

LC : « un bug informatique a retardé le paiement des frais de missions du 5 mai au 9 mai et des erreurs ont été commises sur l’imputation de paiement sur les comptes bancaires personnels des formateurs que ce soit pour les salaires ou les frais. »

Force Ouvrière remarque que les difficultés de paiement des frais de déplacement se multiplient. Nous craignons qu’avec la croissance du dispositif itinérants cette tendance s’amplifie.

Une seule solution : l’embauche de personnel supplémentaire pour la gestion des missions !

Fin de la séance à 16 heures

Montreuil, le 24 mai 2016


Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous