Retour à la liste des articles de la rubrique INFOS ITINéRANTS

Publié le 18/02/2016

CR DP ITINERANTS DU 16 FEVRIER 2016

Télécharger le document en suivant ce lien : FORCE OUVRIERE était représentée par Mickaël CORRIETTE. Excusé, Frank LAMOULEN
.

Séance présidée par Laurent Cueille, directeur du dispositif itinérant.

QUESTION N° 1

Où en est la mise en œuvre des objectifs de recrutement dans le dispositif itinérants, annoncés par le président Barrou lors des vœux au personnel (350 en 2016 ? 400 en 2017 ?)

LC : « Je confirme 350 formateurs itinérants pour 2016, soit environ 175 recrutements pour atteindre cette objectif. Les postes sont ouverts à l’externe. Nous avons un partenariat avec l’agence ADECCO pour des recrutements de CDI intérimaires et de formateurs mobiles itinérants temporairement. »

Pour Force Ouvrière, les propos du directeur ne font que confirmer ce que nous dénoncions déjà dans notre compte rendu du 19 /02 /15 : l’emploi d’interimaires permet avant tout à la direction d’atteindre ses objectifs à moindre frais. Certes, ces formateurs seront comptés dans le dispositif à un moment donné, mais leur passage temporaire ne fera pas d’eux des itinérants à part entière, car nous n’avons aucune certitude qu’ils seront intégrés définitivement. Force Ouvrière note également qu’il n’y aura aucune offre d’emploi de formateurs dans les GRN du bâtiment.

QUESTION N° 2

Sur la dernière vague de recrutement combien de candidats ont été reçus ?
Combien en interne ?
Combien en externe ?
Combien de femmes ?
Combien ont signé des contrats ou avenants ?
Dans quels GRN ?

LC : «  pour la cinquième vague, sur les 40 candidatures, dont 33 en interne et 7 en externe :  23 entretiens effectués, donc 19 avis favorables,  18 restent à faire.
Pas de chiffre précis pour le moment concernant la parité homme femme et aucun contrat signé à ce jour. Nous sommes vigilants au respect des règles de départage. »

QUESTION N° 3

Qu’en est-il du versement des ICCP pour 2014 et 2015 ?

LC : « La demande est transmise à la DRH nationale en attente d’une réponse. »

QUESTION N° 4

Certains formateurs demandent pourquoi les validations des états de frais ne correspondent pas aux frais réels engagés et notés par le formateur sur l’Ordre de Mission.

LC : « pour les formateurs qui constatent des anomalies sur leur états de frais, ils doivent contacter Thierry Retailleau, responsable de la plate-forme de gestion. »

Force Ouvrière conseille à tous les itinérants de vérifier le plus souvent possible leurs états de frais sur Ulysse V7.

QUESTION N° 5


Sur une mission inférieure à 15 km, pour le formateur qui déjeune à son domicile, les frais concernant ces deux trajets ne sont pas pris en compte.
Pourquoi ?
Le formateur est-il couvert sur ces deux trajets ?

LC : « ces frais sont indemnisés par les frais de déplacements quotidiens-ligne FDQ sur le bulletin de salaire- (conditions URSSAF).
Le formateur est couvert sur le trajet domicile – travail. »

QUESTION N° 6

Le métier de formateur itinérant évolue : beaucoup de tâches administratives (commandes de matières, suivi de stagiaires en alternance, rédaction de plans de formation…)
Quel est la stratégie de la direction sur les futures fonctions du formateur itinérant ?

LC : « le formateur itinérant doit suivre l’évolution des fonctions administratives qui lui sont demandées. Pour tout problème administratif, l’interlocuteur direct dans les centres, ce sont les assistantes techniques. Un livret d’accueil national et aussi disponible sur AGORA. »

Force Ouvrière a toujours dénoncé le transfert des tâches administratives vers les formateurs, uniquement motivé par la réduction des emplois d’appui. Cela s’est fait au détriment de la qualité de la formation, comme du service rendu aux stagiaires.
Cette augmentation de la charge de travail et des responsabilités ne s’est pas traduite pour autant par une reconnaissance au niveau de la classification et donc du salaire.
Les formateurs itinérants, comme tous les formateurs, exécutent déjà des tâches de formateur expert. La multiplication des tâches administratives justifierait à elle seule une reconnaissance de ceux-ci en tant que formateurs conseils !

QUESTION N° 7


A ce jour, combien d’entretiens ont-ils été réalisés ?
Combien en reste-il à faire ?

LC : « concernant l’exercice 2015, les résultats ont été donnés précédemment en réunion de DP. Pour 2016, les entretiens ont commencé. »

QUESTION ORALE

Combien d’agents sont susceptibles de bénéficier des entretiens selon l’article 14 ?

Combien d’entretiens formalisés se sont déroulés en étant validés ?

LC : « étant donné que la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) sur les salaires s’est conclue cette année encore par une décision de n’accorder aucune Augmentation Individuelle, les entretiens au titre de l’article 14 n’ont pas lieu d’être. »

Pour Force Ouvrière, il est facile de parler de négociation quand, année après année, la direction générale oppose systématiquement une fin de non recevoir aux revendications des organisations syndicales. La dernière augmentation générale a eu lieu en 2011. Depuis, chacun a pu constater que le coût de la vie n’a pas diminué. Combien de temps encore, les salariés de l’AFPA devront-ils attendre la juste rétribution de leur travail ? Plus encore que des augmentations individuelles qui se distribuent trop souvent « à la tête du client », Force Ouvrière revendique une augmentation immédiate et générale des salaires, ainsi qu’un rattrapage du pouvoir d’achat perdu depuis plus de dix ans.

Fin de la séance à 15H30.
Montreuil, le 16 février 2016.


Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous