Retour à la liste des articles de la rubrique INFOS ITINéRANTS

Publié le 15/06/2015

CR DP ITI DU 11 JUIN 2015

Télécharger le document en suivant ce lien : FORCE OUVRIERE était représentée par Mickaël CORRIETTE et Hervé LEBRUN
.

Séance présidée par Laurent Cueille, directeur du dispositif itinérant.

En ouverture de séance, les délégués du personnel et le directeur du service itinérants observent une minute de silence en mémoire de notre collègue Armand Riou décédé le 27 mai 2015.

QUESTION N° 1 : CALCUL CSI.

Les formateurs ne reçoivent plus les feuilles de décompte CSI. Il n’est donc plus possible de vérifier ce calcul.

Que compte faire la direction pour informer les formateurs ?

LC : « cela représente un gros travail car il faudrait envoyer un mail à chaque formateur. Je verrai ce que cela représente concrètement. »

Force Ouvrière : il faut en revenir aux tableaux, car sans ça il n’y a aucun moyen de vérifier, ce qui amènera inévitablement des risques de contestation. C’est une demande très forte des formateurs du dispositif itinérants.

QUESTION N° 2 : INCIDENCES POUR LE PERSONNEL D’UN CHANGEMENT DE STATUTS DE L’AFPA.

Lors de ce changement de statut de l’Afpa, les délégués du personnel vous demandent quelles sont les incidences pour le personnel de l’Afpa ? Contrats, échéance, effectifs, …

Nous reposons la même question parce que la réponse du mois de mai n’est pas claire.

LC : « je vais vous faire la même réponse que la dernière fois : à ce jour, rien ne change, les salariés resteront régis par les mêmes règles qu’aujourd’hui ; les accords en cours restent en application. »

Force Ouvrière : nous n’arrivons pas à croire que la direction n’a pas déjà réfléchi aux incidences pour le personnel de la modification des statuts de l’association. Lorsque l’on éclate une entreprise en deux entités distinctes, il y a toujours des conséquences pour le personnel, que ce soit sur le volume de l’emploi, le statut des salariés, les avantages acquis par les différents accords internes

QUESTION N° 3 : NEGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE- REUNION DU 26 MAI.

Lors de la réunion NAO du 26 mai, les délégués du personnel vous demandent si vous avez fait porter à l’ordre du jour auprès de notre N+3, Hervé Dufoix, DRH, la revalorisation des indemnités inscrites dans l’accord collectif de gestion des formateurs itinérants, à savoir :

 indemnité de sujétion, indemnité de temps de trajet, indemnité de mission de longue distance.
A ce jour nous n’avons aucun retour.

LC : « j’ai fait remonter cette demande, mais la question des indemnités n’a pas été reprise dans le projet d’accord. La direction générale a indiqué qu’elle maintenait une politique de gel des salaires tout en portant l’effort sur la question de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. »

Force Ouvrière : nous notons que lorsqu’il s’agit de répondre à une obligation légale, (l’égalité entre les hommes et les femmes), la direction s’exécute, mais lorsqu’il s’agit de respecter les engagements pris dans un accord, elle s’assoit dessus !

QUESTION N° 4 : RETARD DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE MISSION.

Plusieurs formateurs itinérants s’étonnent et contestent la réponse faite par la direction à ce sujet : « Aucun retard ne m’a été signalé ».

Les formateurs nous ont fourni des preuves du contraire et sont en colère de voir que la direction traite un si lourd problème avec autant de légèreté.

LC : « le manager de la plateforme n’a reçu qu’une réclamation dans ce sens et pour ma part, j’ai reçu un mail.

Force Ouvrière : nous avons au moins quatre cas à signaler.

LC : «  si ces personnes ont subi des retards de paiement, il faut qu’elles en fassent part à Thierry Retailleau, le responsable de la plateforme. »

QUESTION N° 5 : PLATEFORME ITINERANTS.

Suite à la nouvelle réorganisation de la plate-forme et malgré l’embauche d’une nouvelle collègue CMI il n’est toujours pas possible d’avoir une vision à plus long terme de nos missions.

Que comptez-vous faire ?

LC : « je me félicite qu’une quatrième CMI ait été embauchée au dispositif. Chaque semaine, toutes les demandes de ressources humaines temporaires sont reçues et distribuées aux formateurs disponibles. Nous essayons d’avoir une vue sur trois mois glissants alors qu’auparavant, nous n’avions que deux mois de visibilité. Il n’en reste pas moins qu’il y a beaucoup plus d’aléas qu’avant dans l’activité des centres, ce qui peut amener des trous dans la programmation. »

Force Ouvrière : quelle est la tendance en ce qui concerne les formateurs itinérants en sous activité ?

LC : « la situation est stable. Nous avons eu des inquiétudes en début d’année sur les GRN 102 et 111, puis ça s’est régulé. »

Fin de la séance à 16 heures.

Montreuil, le 11 juin 2015.


Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous