Retour à la liste des articles de la rubrique FNEC FP FORCE OUVRIèRE

Publié le 23/09/2010

Communiqué FNEC FP-FO

La FNEC FP-FO se félicite que par millions, en grève et en manifestations, les salariés de tous les
secteurs professionnels ont clairement et massivement exprimé qu’ils n’entendent pas céder face
au gouvernement sur leurs revendications concernant les retraites.

Ils l’ont fait dans des conditions difficiles et en dépit du fait qu’ils ont dû attendre deux semaines
pour donner suite à l’immense mobilisation du 7 septembre alors même qu’ils étaient disponibles,
notamment dès le 15 septembre, jour du vote de la loi Woerth par l’assemblée nationale.

Les salariés ne veulent pas de la réforme Woerth, ni du report de 60 à 62 ans de l’âge légal de
départ, ni de l’allongement sans fin du nombre d’annuités, ni de la remise en cause du code des
pensions civiles et militaires.
Ils veulent le retrait pur et simple de la réforme Woerth, son abandon, sa suspension !

Ce mot d’ordre de retrait est plus que jamais celui qui rassemble les salariés de tous les secteurs.

La FNEC FP FO approuve la confédération FO qui propose que cette exigence soit le socle de
l’action commune des confédérations.

Au lendemain des immenses manifestations du 23 septembre, la FNEC FP FO réaffirme que ni les
journées d’action à répétition, ni les manifestations le samedi ou le dimanche, ni les actions
originales de tous ordres, ni les actions locales diversifiées ne feront reculer le gouvernement.

C’est la grève, seule la grève interprofessionnelle qui fera reculer le gouvernement qui arrachera
le retrait.


La FNEC FP FO approuve la proposition réaffirmée de la confédération Force Ouvrière à toutes les
confédérations de décider 24 heures de grève interprofessionnelle pour le retrait de la réforme.

La puissance des manifestations illustre la volonté des salariés d’obtenir satisfaction ; pour autant
la FNEC FP FO réaffirme que les manifestations, aussi puissantes soient-elles ne permettront pas
d’obtenir satisfaction.
C’est maintenant qu’il faut décider la grève, la grève jusqu’au retrait de la
réforme Woerth-Fillon.


C’est pourquoi, la FNEC FP FO s’adresse à nouveau aux autres fédérations du secteur de
l’enseignement, de la culture et de la formation professionnelle : « Vous ne pouvez plus esquiver
ce problème, nous vous proposons à nouveau de nous rencontrer au plus vite pour prendre
toutes les dispositions en ce sens et exprimer immédiatement la volonté de toutes nos
fédérations d’aller à la grève interprofessionnelle unie jusqu’au retrait ».
La FNEC FP FO appelle ses syndicats à tous les niveaux à se rapprocher des autres organisations
syndicales et à convoquer des assemblées générales de salariés dans les établissements, les
écoles, les services, pour discuter de ces propositions.

Montreuil, le 24 septembre 2010.

communiqué de la confédération au soir du 23
La journée du 23 septembre a marqué une mobilisation plus importante que le 7 septembre. Incontestablement les manifestations ont été plus nombreuses et la participation de salariés – notamment d’entreprises privées – et de jeunes s’est accrue dans de nombreux départements.

Pour FO, la détermination des salariés exprimée ce 23 septembre marque un rejet profond du projet du gouvernement. Après le vote à l’Assemblée nationale et alors que doit s’engager le débat au Sénat, pour FO le retrait de ce projet pour une autre réforme, garante des droits des salariés, doit être affirmé plus fort encore.

Pour FO, la proposition d’une journée de grève interprofessionnelle dans l’unité devient en conséquence de plus en plus nécessaire, comme doit être réaffirmée l’unité d’action.


Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous