Retour à la liste des articles de la rubrique CGT FORCE OUVRIèRE

Publié le 12/04/2016

Les organisations syndicales s’adressent aux députés



Une lettre commune des syndicats opposés à la loi Travail est remise directement aux députés.

Dénonçant à nouveau le manque de concertation, elle met l’accent sur les conséquences de la « rupture dans l’articulation entre les normes, rendant la loi bien plus supplétive qu’impérative ». En effet, la loi donne « la priorité ou l’exclusivité à l’entreprise comme niveau de négociation », ou « la pression et le chantage à l’emploi sont les plus forts sur les salariés ».

Elle dénonce aussi « le référendum [qui] pourrait servir à court-circuiter les syndicats », et met en garde, à l’appui de l’expérience de pays comme l’Espagne ou le Portugal, contre la décentralisation de la négociation qui a conduit à son effondrement.

« Nous vous demandons de rejeter ce projet de loi »

L’adresse aux députés énonce les « remises en cause importantes » sur les heures supplémentaires, la médecine du travail, le licenciement… et conteste l’effet d’annonce sur la Garantie jeunes, ainsi que l’aggravation des inégalités professionnelles, dont pâtiraient en premier lieu les femmes, du fait notamment de la flexibilité plus grande des horaires de travail.

Appelant les députés à « rejeter ce projet de loi », les syndicats se déclarent disponibles pour échanger avec la représentation parlementaire.





Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous