Retour à la liste des articles de la rubrique SECTION FéDéRALE NATIONALE

Publié le 10/04/2017

Communiqué SFNFOFPA du 03 avril 2017

« Show devant » pour le Président Barou

« Show devant » pour le Président Barou

Quand un livre fait polémique c’est souvent en rapport avec son contenu, donc sur le fond.
Dans le cas précis du livre « apprendre pour demain » du Président de l’AFPA, Yves Barou, (fraichement
reconduit par décret comme Président de la nouvelle Agence), il y aurait des choses à redire sur
quelques passages de celui-ci en contradiction avec d’incontestables valeurs portées historiquement par
l’AFPA voire même trouver dans la liste des contributeurs, des personnes n’ayant pas toujours été
bienveillantes avec l’AFPA.

Mais, Force Ouvrière n’ira pas sur ce terrain.
Non, la polémique, en l’occurrence, réside ici sur la forme et non sur le fond.
L’AFPA a fait acheter 24 000 exemplaires du livre dont 10 000 exemplaires à destination des salariés
de l’AFPA. Cela représente une dépense de 78 500 € et ce malgré une trésorerie réputée en berne.
La Direction parle même « d’impasse de trésorerie » pour la fin juin 2017 et dès aujourd’hui la question se
pose de comment faire pour payer nos salaires à cette date !!!

Que la Direction s’octroie un budget « communication » rien de plus normal, mais si la
communication se fait au détriment des salariés, pour Force Ouvrière c’est inacceptable.
D’autant que les 78 000 € ne sont que « la surface immergée de l’iceberg ».
Ce qu’il faut retenir, c’est que toute « l’opération » de communication (achat du livre, installation d’un
showroom à l’AFPA de Paris puis séance de dédicace) a coûté à l’AFPA entre 300 000 et 400 000 € !!!
Ainsi, en lieu et place de cette opération et des dépenses engagées par Yves Barou, la direction aurait pu :

- Payer les factures de ses fournisseurs.

On se souvient, qu’un fauteuil ergonomique acheté pour une salariée en situation de handicap a
été commandé, puis livré et ensuite repris sur site par le fournisseur, devant les salariés et la
Direction, pour cause de facture non payée (CCE du 8 mars 2017).

La direction répondait : « cela n’a rien à voir avec la politique de l’AFPA sur le handicap … mais la
direction a dû gérer des problèmes de trésorerie qui nous a contraints de différer encore plus que
d’habitude le règlement des fournisseurs. Seulement 1/12 du budget nous a été octroyé en ce début
d’année. Face à cette situation nous avons été dans l’obligation de prioriser certaines lignes
budgétaires ».

- Commander pour ses salariés des agendas 2017, comme toutes les années auparavant. A 2 € l’agenda
pour 10 000 commandés cela représenterait 20 000 €.
- Ou même, octroyer une prime générale à tous ses salariés, exemple : 45 € net. Cela représenterait un
budget d’environ 400 000 €.

Nos salaires sont gelés depuis 6 ans pour cause de restrictions budgétaires, Force Ouvrière note, une
nouvelle fois, que les restrictions budgétaires ne sont pas les mêmes pour tous.

Petite suggestion Force Ouvrière :
Vous annotez ce livre avec vos remarques (exemples de sujets: il aurait été judicieux de remplacer le/la
collègue du service… ; ou du matériel pour travailler aurait pu être acheté dans telle formation ; ou encore,
ce budget aurait été utile pour faire des travaux dans le service…).
Si vous le souhaitez, vous dédicacez ce livre à l’intention d’Yves Barou.
Vous n’aurez plus qu’à transmettre ce livre un élu Force Ouvrière qui se fera le plaisir de le remettre à
monsieur Barou.

Montreuil, le 3 avril 2017

Fermer cette fenêtre X

Adhérents

Afin de profiter de toutes les ressources du site, identifiez-vous